Le tombeau est vide !

Le tombeau est vide,

il n’y a rien, plus rien,

que des bandelettes et un suaire

roulés, rangés dans un coin.

Il n’est plus là, Il est parti.

Où ? mystère.

 

Trois années avec Lui sur les routes de Palestine.

Trois années à l’écouter, le regarder, le suivre.

Tout ce temps pour le connaître,

le découvrir et essayer de comprendre

un peu, sans doute.

 

On a suivi parfois sans savoir,

on a écouté, il parlait bien;

on a vu des choses extraordinaires,

on a risqué notre vie avec Lui,

on a eu peur.

 

Comme Il nous l’avait dit, Il l’avait prédit,

il a été mal compris, il a été dénoncé.

On a fini par le condamner,

Il valait mieux qu’un homme meurt

plutôt qu’une foule à le suivre.

Il en est mort

comme un malfaiteur, sur la croix,

pourquoi pas !

 

Nous qui l’avons suivi, il ne nous reste plus rien;

on y croyait à sa vie,

à notre vie a sa suite.

Il est mort, Il n’y a plus rien,

le tombeau est vide.

 

Pourtant de ce rien, de ce vide, tout devient possible,

quelque chose nous dit qu’il n’est pas mort;

un petite lueur, une petite étincelle…

et si tout commençait !

il ne peu pas nous abandonner

et c’est dans ce tombeau vide que la lumière a jailli.

C’est dans cet espace où il n’y a plus rien

qu’Il devient présence pour tous.

 

Ils sont partis comme des fous

dire aux autres : Il n’est pas mort, on en est sûrs,

Il est ressuscité !

Poème de Christine, Petite Soeur

Les commentaires sont fermés