• Une session pour les Jeunes en recherche

    En août dernier, notre Petite Soeur Prisca a rencontré des jeunes en recherche en Centrafrqiue et elles ont vécu une session sur St François et Mère Joséphine

    Cette session nous permet de découvrir le charisme de st François et de mère Joséphine. Voilà pourquoi chaque jour on présente la vie de st François, qui a quitté la richesse de son père pour suivre le Christ et part annoncer la paix et joie. Et Mère Joséphine qui a beaucoup aidé des personnes malades et les démunies, Ste Claire qui a vu la simplicité de st François et le suit pour vivre une vie simple.

    Une Soeur de la Divine providence de Riboviller parle aux jeunes sur la vocation en donnant l’exemple d’Abraham, Moïse et la ste Vierge Marie. Elles ont été aussi reçues par une Petite Soeur qui leur a montré le sens de la prière : la prière c’est dialoguer avec Dieu, être à son écoute et communiquer avec Lui. Cette session permet à nos jeunes de faire la connaissance des autres et de partager leurs expériences. Je trouve qu’elles sont vraiment contentes de ce 5 jours passés avec nous pour découvrir notre manière vivre en Petite Soeur de st François.

    Petite Soeur Prisca

  • Canonisation de Charles de Foucauld, une Petite Soeur témoigne

    A l’occasion de la canonisation du bienheureux Charles de Foucauld, Anne-Marie qui a vécu 30 ans en Algérie témoigne de ce qu’il représente pour elle.

                       

     

  • Mission Boali ! Un rêve à construire

    Soutenez l’audace d’une nouvelle fraternité de Petites Soeurs en Centrafrique, à Boali ! Au service de l’éducation des jeunes, de la transmission de la foi, et de spiritualité franciscaine, de la pastorale des femmes, et la sa

     

    Depuis longtemps nous rêvons d’ouvrir une nouvelle fraternité en Centrafrique. L’évêque de Bangui, le cardinal Dieudonné NZAPALAINGA a adressé un appel à notre congrégation des petites sœurs de St François d’Assise, pour une présence missionnaire à Boali. De son côté, le Chapitre Général de 2021 a perçu notre soif de répondre à cet appel missionnaire et a été sensible à la chance de pouvoir oeuvrer en Famille Franciscaine avec nos Frères Franciscains, à qui la paroisse est confiée.

    LES DERNIERES PHOTOS DU CHANTIER !

     

    Nous nous trouvons dans la même situation que notre Fondatrice Mère Joséphine qui, en son temps, avait l’audace de répondre à des besoins sans en avoir les moyens, comptant avant tout sur la Providence ! En bonnes filles de Mère Joséphine, nous sommes audacieuses aujourd’hui de répondre favorablement à cet appel, car nous n’avons pas de maison à BOALI et nous ne sommes pas très nombreuses. Le diocèse nous appelle, mais ne peut pas nous loger. Mère Joséphine nous redit : « Courage et confiance en Celui qui peut tout. » Elle est une femme de foi qui, quand il s’agit d’aider les pauvres, sait s’abandonner à la volonté de Dieu et faire confiance à la Providence. Elle est une femme de confiance, de détermination, de persévérance, de courage et de compassion pour ceux qui souffrent, attachée passionnément à Jésus-Christ. Nous la prions de nous donner le même élan face à ce beau défi.

    Cliquez pour faire un don !

    En septembre, avec Chantal, notre nouvelle supérieure Générale, nous avons fait une visite à BOALI. C’était un temps riche d’échange avec la Communauté paroissiale, nous avons été émues par l’accueil reçu. Nous avons senti dans cette communauté paroissiale l’attente des Soeurs dans un bref délai. Et nous, lors de nos échanges, nous avons découvert notre future mission.

    Il y aura pour nous du travail dans le domaine de l’éducation des enfants et des jeunes, de la santé, de la pastorale des femmes, de la transmission de la foi et aussi dans le cadre de notre spiritualité franciscaine en lien avec les Frères. Dès notre retour, nous nous sommes lancées dans l’aventure.

    A ce jour, les choses ont avancé : nous avons déjà monté le projet, les plans sont dessinés…et les fondations de la maison déjà réalisées ! C’est notre frère artisan qui, tout heureux de pouvoir nous faire bénéficier des ouvriers présents sur leur propre chantier, a pris l’initiative de creuser et maçonner les fondations.

    Nous avons donc déjà les fondations de notre future maison … un miracle de la collaboration fraternelle ! Il nous reste maintenant la grosse partie à financer et à réaliser. Le Conseil aimerait que la future fraternité arrive à BOALI à la rentrée prochaine. Alors, avec notre Petite Soeur fondatrice, Mère Joséphine, nous faisons confiance à la Providence et à l’entraide fraternelle !

    Nous comptons sur votre générosité de nous aider financièrement pour la construction de la maison des sœurs de Boali afin de réaliser notre rêve.

    Les Petites Sœurs de Centrafrique : Diane, Aida, Isabelle, Prisca, Grâce, Lydie, Rosine, Marceline, Adèle

  • Fête de la vie consacrée !

    le 2 février… la chandeleur, ce n’est pas d’abord les crêpes !

    C’est la fête de la Présentation de Jésus au temple … et la fête de la Vie Consacrée !

    « Contemplons la scène. Ce qu’a suscité le chant de louange en Syméon et Anne, cela n’a pas été, bien sûr, de se regarder eux-mêmes, d’analyser et de revoir leur situation personnelle. Cela n’a pas été de s’enfermer de peur que quelque malheur ne puisse leur arriver. Ce qu’a suscité le chant a été l’espérance, cette espérance qui les soutenait dans la vieillesse. Cette espérance s’est vue récompensée dans la rencontre avec Jésus. Lorsque Marie dépose dans les bras de Syméon le Fils de la Promesse, le vieillard commence à chanter ses rêves. Lorsqu’elle met Jésus au milieu de son peuple, celui-ci trouve la joie. Oui, il n’y a que cela pour pouvoir nous redonner la joie et l’espérance, seulement cela, nous préservera de vivre dans une attitude de survie. Uniquement cela fécondera notre vie et maintiendra vivant notre cœur. Mettre Jésus là où il doit être : au milieu de son peuple. » (du Pape François)

  • Joie de l’engagement définitif de notre Petite Soeur Prisca !

    Le 7 novembre notre Petite Soeur Prisca s’est engagée pour toujours à la suite du Christ comme Petite Soeur de St François ! Joie et action de grâce pour le don total de sa vie au Seigneur et au service de ses Frères et Soeurs ! C’est Anne-Marie Soulard qui a reçu ses voeux, au nom de Chantal, Supérieure Générale.

    « Ce temps est vraiment un moment spécial de ma vie : l’offrande de moi-même au Seigneur. Je m’engage pour Le servir, servir son Eglise, son peuple et servir ma Congrégation. Je garde la joie de mon engagement, la joie d’être Petite Sœur de St François et vivre parmi les tout-petits ». Témoignage de Prisca

    « Tous les biens, rendons-les au Seigneur » St François

  • L’aventure d’une neuvaine à Padre Pio

    A l’occasion de la fête de saint Padre Pio, du 15 au 23 septembre, des membres de la famille franciscaine ont été sollicités par le site de prière en ligne Hozana pour créer une neuvaine à Padre Pio ! Joie de travailler en famille franciscaine autour de ce grand Saint Franciscain. Plus de 11 000 personnes ont participé à cet itinéraire spirituel à partir de la vie de ce saint qui nous parle aujourd’hui !

    Pour redécouvrir la neuvaine

    Qui est Padre Pio ?

    Padre Pio (1887-1968), prêtre capucin et qui se considérait donc comme « Fils de Saint François », a été béatifié par Jean-Paul II le 2 mai 1999, puis canonisé le 16 juin 2002. Il est fêté le 23 septembre.

    Seul prêtre à avoir reçu et porté pendant plus de 50 ans les stigmates de Notre-Seigneur (qui lui confia la mission suivante :  » Sanctifie-toi et sanctifie les autres « ), il est probablement un des saints dont la vie est la plus extraordinaire de l’histoire de l’Église.

    Le Pape Benoit XVI nous adonné une éclatante explication de ce que Padre Pio peut apporter aux hommes de notre temps :

    « La première préoccupation de Padre Pio a été que les personnes retournent à Dieu, qu’elles puissent expérimenter sa miséricorde et, intérieurement renouvelées, qu’elles redécouvrent la beauté et la joie d’être chrétiens, de vivre en communion avec Jésus, d’appartenir à son Eglise et de pratiquer l’Évangile ».

     Et le pape Benoit XV, du vivant du saint, en 1921, déclarait déjà :

    « Vraiment Padre Pio est un homme extraordinaire, un de ceux que Dieu envoie de temps en temps sur la terre, pour convertir les hommes ».

     

    Prière de Jean Paul II à Padre Pio

    PADRE PIO, nous te prions de nous enseigner l’humilité de cœur, afin de pouvoir être comptés au nombre des tout-petits de l’Évangile auxquels le PÈRE a promis de révéler les mystères de son Royaume. Aide-nous à prier sans jamais nous lasser, assurés que DIEU connaît ce dont nous avons besoin avant encore que nous le demandions. Obtiens pour nous d’avoir un regard de foi capable de reconnaître immédiatement chez les pauvres et les personnes qui souffrent, le visage même de JÉSUS. Soutiens-nous à l’heure du combat et de l’épreuve et, si nous chutons, fais en sorte que nous fassions l’expérience de la joie du sacrement du Pardon. Communique-nous ta tendre dévotion à l’égard de MARIE, Mère de JÉSUS et notre Mère. Accompagne-nous dans le pèlerinage terrestre vers la Patrie bienheureuse, où nous espérons parvenir afin de contempler pour l’éternité la Gloire du PÈRE, du FILS et de l’ESPRIT-SAINT.

  • Mission universelle !

    Daphné, Julien et leurs trois filles, on les connaît un peu. On les a rencontrés à L’Arche à Beauvais, on savait leur intention de partir en coopération en Afrique.
    Un jour Daphné nous dit : « ça y est une date est fixée nous partons mi-février » au Bénin à Banigbé ! Nous allons vous envoyer un courrier… »

    Le 2 décembre nous recevons leur lettre, plutôt leur demande : Être les marraines spirituelles de leur mission au Bénin à la ferme école Laudato-Si. Plus
    particulièrement confier à notre prière leur chenin de Foi et leur persévérance à l’écoute de la Parole de Dieu. Pour que leur mission soit d’abord et surtout un chemin vers Dieu. Nous confier aussi leurs trois filles : Siloé, Honorine et Léonie pour que germent en chacune d’elles l’amour de Jésus et le désir de le rencontrer en allant à la rencontre de leurs frères…

    Nous avons été très touchées de cette demande qui nous renvoie à notre mission première la prière. Pas autre chose mais tout cela….
    Daphné et Julien sont partis début février. Une messe d’envoi a été célébrée. Un bon moment vécu en Eglise !

    A l’origine de leur projet, il y a un besoin de se rendre utile auprès des plus fragiles, et ceci exprimé dès leur mariage.
    Aujourd’hui ils partent avec l’ONG Fidesco, une association dont foi et coopération sont les deux piliers fondateurs. Conscient de tous ce qu’ils ont reçu, ils se sentent appelées à bousculer leur quotidien et leur confort pour approfondir leur engagement au service des plus fragiles et à reconnaître en chacun sa beauté. Daphné sera responsable pédagogique de l’école. Elle aura pour mission de soutenir l’équipe enseignante et d’accompagner les enfants dans leur parcours scolaire.
    Julien sera responsable de la recherche de fonds pour le centre. Il supervisera les projets d’extension de l’école et aura à cœur de se mettre au service du développement de la ferme.

    Nous voilà parties nous aussi en mission sans sortir du territoire …. Mais en ouvrant nos cœurs pour rejoindre un autre peuple…Merci Daphné et Julien de nous embarquer avec vous…

  • La vie consacrée : l’enthousiasme d’une vie donnée !

    Laissons-nous enseigner par la fête de la Présentation. Un ancien et une femme âgée font face à un jeune couple. Au centre : un enfant. Trois lumières semblent offertes par ce beau passage d’Evangile pour honorer la journée de la vie consacrée :

    • D’abord, comme le vieillard Syméon et la prophétesse Anne qui ont orienté toute leur existence autour de l’attente du Sauveur, la vie consacrée est une recherche passionnée de Dieu sur toute la longueur d’une vie.

    • Ensuite, à l’image du jeune couple disposé à offrir à Dieu le don le plus précieux qui vient de leur être fait – un enfant – , la vie consacrée est fondamentalement offrande de soi à Dieu et aux frères et sœurs. Un don de soi libre et généreux qui ne s’écoute pas, qui ne s’appesantit pas sur ses blessures et frustrations, devient une action de grâce qui se déploie sur la durée d’une vie.

    • Enfin, entre les deux générations qui se font face, le Verbe fait chair se rend disponible. La vie consacrée est un art de vivre où la Parole de Dieu est au centre, comme un guide sûr pour suivre le Christ jour après jour.

    Alors, dans le sillage de l’Evangile de la Présentation, souhaitons à tous les consacré(e)s l’enthousiasme quotidiennement renouvelé d’une vie donnée ! Oui, chercher Dieu avec passion et patience : toute une vie n’est pas de trop pour un tel projet. Oui, suivre le Christ, sans se rechercher soi-même : rien de tel que des frères et sœurs en communauté et sur les lieux de mission pour apprendre le dépassement de soi. Oui, guetter l’Esprit Saint dans la rencontre attentive et priante de la Parole de Dieu : voilà une source de joie qui donne une saveur durable à toute l’existence. Un triple oui pour un consentement amoureux à l’appel continu du Seigneur.

    Heureuse fête de la vie consacrée !

    Sr Anne Chapelle, pour le conseil d’administration de la Conférence des Religieux et religieuses de France

  • Des engagements chez les Chrétiens associés !

    Fin décembre, Eliane, Brigitte, Yvon, Louisette ont renouvelé leur engagement comme chrétiens associés à la Congrégation, et Marcel s’y est engagé.

    Jour de joie et d’action de grâce ! Témoignages :

    « Lors du Chapitre des Nattes en juin 2019, nous avons prononcé notre OUI à la suite de Mère Joséphine.

    Le 19 décembre dernier, vous pourrez contempler sur nos photos la sobriété de notre assistance en « chair et en os » mais si vous regardez bien, vous devriez vous reconnaître dans nos yeux. Les masques cachent nos sourires cependant je peux vous l’assurer, notre cœur était en joie et nos visages étaient illuminés de bonheur.

    Nous avons vécu une célébration toute simple, chargée d’émotion, l’essentiel était dit.

    Merci Seigneur d’être là au milieu de nous, aujourd’hui, dans notre monde.

    Eliane, Louisette, Marcel, Yvon et Brigitte. »

     

    Partageons avec eux la prière qu’ils ont écrite :

    Mère Joséphine, toi qui t’es laissée conduire par le Seigneur, habitée par l’Esprit Saint, accueillant humblement chaque jour, chaque personne, chaque évènement, en faisant confiance à la Providence, intercède pour nous auprès de Dieu le Père, pour que nous sachions réentendre au fond de nos cœurs ces deux attitudes que tu nous as laissées en héritage «petite et sœur». Que ces deux attitudes nous donnent la force, l’audace d’aller aux périphéries pour servir nos frères les petits, les «laissés pour compte».

    Aujourd’hui s’ouvre pour nous une perspective d’avenir en accueillant des Chrétiens Associés. Qu’ensemble nous osions marcher, avancer pour enrichir l’Eglise du Charisme que tu nous as laissé.Que nous osions appeler, interpeller, des chrétiens qui souhaiteraient cheminer avec nous et vivre à ton exemple dans la charité et l’amour vécus par St François. Amen

    Témoignage d’une Petite Soeur qui redit toute la communion de l’ensemble des Petites Soeurs et des Chrétiens associés à l’occasion de cette célébration :

    « Ce jour là, à la prière du midi, nous avons pris les chants, psaumes et Evangile que vous aviez choisis. En vous devançant de quelques petites heures nous avons prié en grande communion avec vous et avec dans nos têtes et encore plus dans nos coeurs les visages de chacun de vous.

    Quelle belle communion au-delà des masques et des distances ! Mère Joséphine devait être bien heureuse que vous soyez réunis à Morannes pour cet engagement et ces renouvellements ».

    Pour en savoir plus sur les Chrétiens associés

  • Grande joie quand une Petite Soeur s’engage pour toujours !

    Ce dimanche 4 octobre, fête de Saint François d’Assise,

    notre Petite Sœur Adèle a prononcé ses vœux perpétuels.

    C’était dans notre paroisse Notre-Dame d’Afrique,

    au cours de la messe célébrée par notre cardinal.

    L’église était bien remplie ! Et la joie était dans les cœurs !