• Rencontre interculturelle à Beauvais

    Des nouveaux voisins sont arrivés au 2ème étage. Nous ,petites sœurs, qui sommes-nous pour les voisins? Comment peut-on vivre la fraternité?                                                     

    C’est ainsi que nous avons rédigé une invitation que nous avons donnée à tous nos voisins : « Venez partager le goûter afin de mieux se connaitre. A bientôt la joie de se rencontrer. »Le dimanche suivant, une  famille du Pakistan Yabit , arrivé en 1984 en France, sa femme ne parle pas Français, ils ont amené leur petit fils de 8 mois qui a fait la joie de tous. Deux  femmes  Algériennes, Houda a donné le sens du prénom de sa dernière fille Youssa  (la joie après la difficulté) Elles  ont parlé des soucis  avec les enfants qui deviennent ados, de  l’école. Le pèlerinage à la Mecque, le ramadan. Avoir foi en Dieu c’est important, cinq fois par jour la prière. Quelques questions sur notre vie religieuse, visite de notre lieu de prière à l’oratoire.  « Quand on a Dieu dans son cœur c’est une force » disait l’une d’elle.  Grande était notre joie de mieux se connaitre. De plus en plus des liens simples se créent au quotidien par des services réciproques.

    Cette année le Ramadan était en même temps que le temps du Carême, occasion de signifier par un message à chacun ce qui nous rassemble. Certains nous ont apporté des plats confectionnés et le jour de Pâques un joli bouquet de roses que nous avons déposé à notre Oratoire.

    Le jour de l’Aïd le 10/04/2024, nous avons offert à chaque famille des  fleurs (pensées) accompagnées d’un message: « En cette fête de l’Aïd que la paix et la joie remplissent votre famille et demeurent avec vous. »Avec un écrit en arabe.

    Nous avons apprécié le thé à la menthe et les petits gâteaux confectionnés par les Musulmanes. Ce fut pour nous un très bon moment de joie, de partage et de convivialité.

                                      Marie-Agnès, Marthe, Marguerite, Anne-Marie.

  • Il était une fois à Greccio… la première crèche !

    C’était il y a 800 ans !

    Il y avait dans la province de Greccio un homme appelé Jean.

    Né dans une famille noble, il avait de hautes
    responsabilités. Une quinzaine de jours avant Noël, François le fit appeler comme il le faisait souvent :
    « Si tu veux bien, lui dit-il, célébrons à Greccio le prochain Noël. Pars dès maintenant et occupe-toi des
    préparatifs que je vais t’indiquer.

    Je veux rappeler la naissance de Jésus et le voir tel qu’il était, couché dans une mangeoire et dormant sur le foin, entre un bœuf et un âne » L’ami fidèle courut en toute hâte préparer à Greccio ce qu’avait
    demandé le saint homme.

    Le jour de Noël arriva. On fit venir les frères de plusieurs
    couvents ; les gens du pays préparèrent chacun selon ses possibilités des torches et des
    cierges pour éclairer cette nuit de la Nativité. Tous avaient l’âme en fête. En arrivant, François
    vit que tout était prêt et se réjouit. On avait apporté une mangeoire et du foin, un âne et un
    bœuf. Les foules accoururent, les frères chantaient des louanges du Seigneur. Toute la nuit se passa dans la joie. On célébra la messe
    sur la mangeoire en guise d’autel et François chanta l’Evangile.

    D’après la Vita Prima de Thomas de Celano (une des 1ères biographies de St François)

    L’année suivante, les habitants de Greccio avaient raconté avec tant d’admiration les merveilles de cette belle nuit de Noël que, un peu partout, on se mit à reconstituer, dans des grottes ou des étables, la scène touchante de la naissance de Jésus. Et c’est pourquoi maintenant, nous avons partout des crèches à Noël !

    La Nativité célébrée dans la grange de Morannes (49) avec les Petites Soeurs

    Alors, avec François d’Assise, nous vous souhaitons beaucoup de paix et de joie !

  • Des chants composés pour les 150 ans !

    Vous pouvez recevoir l’intégralité des chants par mail en faisant une simple demande via ce site.

  • Du 3 au 17 décembre, venez célébrer les 150 ans !

                                         Venez jouer, prier, avec nous !   

                                      

    Dans l’ANJOU

    A Angers

    Samedi 9 décembre 15 h à 18 h : portes ouvertes au 126 rue Chèvre
    accueil cyclamens – visite de plusieurs lieux : chapelle Mère Joséphine – Chapelle Maison de retraite – diaporama – jeux – goûter
         18 h 30 : messe à l’église de la Madeleine
    Après la messe : stand livres, calendriers et petits pains briochés bénis.
    Dimanche 10 décembre Messe à 10h45 à l’Eglise Ste Bernadette –verre de l’amitié– 15h Diaporama et Vêpres.

    A Beaupréau Dimanche 3 décembre Eucharistie à l’église St Martin. Puis pique-nique – échanges – diaporama
    A Chalonnes à l’église St Maurille Dimanche 17 décembre 15 heures – : diaporama – échanges – prière
    A Morannes Dimanche 3 décembre Eucharistie à l’Eglise de Chateauneuf
    verre d’amitié et repas partagé à la paroisse puis animation et vêpres à la fraternité

    A BEAUVAIS Dimanche 10 décembre 11 heures : Eglise St Jean Baptiste
    repas partagé et présentation de l’histoire de la Congrégation

    A LORIENT Samedi 9 décembre Après-midi : Diaporama, échanges, prière, goûter, répétition des chants de RCA
    18 heures : Messe en l’Eglise du Moustoir

    A MONTPELLIER (EHPAD La Roseraie) Samedi 9 décembre 10 h 30 : célébration à la Maison de Retraite

    Et nous rendons grâce pour le Jubilé de Thérèse Lefeuvre et la fête des 150 ans de la Congrégation qui se sont vécus à Saint Quentin le 15 Octobre dernier.

  • Les 150 ans en Centrafrique !

    Samedi 2 décembre :

    • 11h00 : Messe chez nous devant la grotte de Notre-Dame de Pitié

    marquant le début de notre semaine jubilaire où nous serons toutes ensemble et au cours de laquelle nous renouvellerons nos vœux et Isabelle marquera ses 25 ans d’engagement

    • 15h00: temps d’animation ouvert à tous
    • Présentation de l’histoire de la Congrégation par un diaporama
    • Interprétation des chants de l’album et animation par les jeunes

    Lundi 4 ou mardi 5 décembre : rencontre avec les enfants de l’école Saint François

    Jeudi 7 et vendredi 8 décembre : notre pèlerinage à la Vierge Marie à Ngukomba, avec tous les pèlerins du diocèse, en communion avec nos Petites Sœurs

    Samedi 9 décembre : messe solennelle

    Dimanche 10 décembre : clôture entre nous, Petites Sœurs, et retour à Ngotto, Boali

  • Les événements autour de la St François

    Fête de St François le 4 octobre

    Les Petites Soeurs s’associent au mois de la Création !

    Les journées du patrimoine,

    une occasion de partager notre histoire !

    Les Petites Soeurs ont participé à des visites guidées de la vieille ville d’Angers, et ont présenté notamment la maison du 7 rue St Aignan où notre fondatrice et plusieurs générations de Petites Soeurs ont vécu. Une belle occasion de partager ce qu’est notre patrimoine en cette année où nous fêtons les 150 ans de notre Congrégation !

  • Temps de convivialité et Eglise verte

    Il y a deux ans, un groupe de parole commençait de se retrouver tous les mois avec des personnes de différentes situations, religions et cultures, vivant ensemble à l’EHPAD de la Roseraie (employés, résidents, familles, bénévoles).


    Tous les mois, nous avons partagé autour de différents thèmes comme : le temps, la souffrance, le bonheur, la relation, le voyage, la peur… Le groupe reste très attaché à ce partage vécu comme un temps de convivialité ; il se renforce et se renouvelle avec la demande de nouveaux arrivants.
    Fin juillet, en se partageant notre désir de continuer, plusieurs nouveaux thèmes se sont exprimés : écologie avec notre relation à la nature, à l’eau…ou encore quelle perception avons-nous de nous-même dans le contexte où nous vivons.

    Ces partages, avec les différentes expériences et approches des réalités de la vie, dans le respect de chacun est une richesse pour mieux se connaître, se sentir liés les uns aux autres et avec ce qui existe. Pour moi cela rejoint L’Encyclique Lauda to Si, citant le témoignage de François d’Assise : « En lui sont inséparables la préoccupation pour la nature, la justice, l’engagement dans la société et la paix intérieure. »
    Ne seraient-ce pas là, les préoccupations d’Eglise Verte ?

    Irma, Petite Soeur de St François, vivant à la Roseraie.

  • L’inattendu de L’Esprit

    Depuis le temps que j’étudie et enseigne la Bible, je n’ai été qu’à demi étonné, un jour de septembre 2022, en recevant un mail de Sœur Chantal. Elle me demandait si j’accepterais de raconter l’histoire de la Congrégation des Petites Sœurs de Saint François d’Assise. Allais-je refuser en raison de mon âge ? Je me souvins alors du prophète Jérémie résistant à l’appel qui lui était adressé : « Vois, Seigneur, je ne suis qu’un enfant ! » Comment donc résister à l’inattendu de l’Esprit puisqu’il ne tient pas compte de l’âge et qu’il offre quelques signes à mon discernement : mes années d’école à Morannes, patrie de Mère Joséphine, un récent voyage à La Verna sur les pas de François et une certaine expertise concernant les congrégations féminines.

    Aujourd’hui, je suis heureux ! Mes découvertes m’émerveillent. À commencer par les valeurs franciscaines que portent les Petites Sœurs, en particulier leur
    attention aux humbles. Qui aurait pu penser qu’elles se feraient une règle d’accepter des services qu’on demande aux pauvres ? En ayant eu les mêmes emplois qu’eux, plusieurs appartiennent au monde ouvrier. Enfouies dans des quartiers populaires pour y partager les angoisses et les espoirs des gens modestes, elles y sèment des sourires en forme de poignées de mains et d’évangile.
    Dans des milieux déshérités et déchristianisés, les fraternités sont d’une grande efficacité. Un peu comme des commandos sur le front de la misère matérielle et
    spirituelle ! À l’image des missionnaires dont parlent les Actes des apôtres. Exemple prophétique de ce qui pourrait être copié par des laïcs chrétiens au cours de ce XXI e siècle.
    Je vois sur une étagère de mon bureau un carreau de céramique portant la salutation franciscaine Pax et Bonum. Ami(e)s, c’est la grâce que je vous souhaite !
    Jean-Pierre Defois

     

  • Boali : bénédiction de la maison !

    Jour de joie, jour de fête ! Les Petites Sœurs de Bangui, nos frères franciscains, nos Sœurs de St François, Mr le Maire, plusieurs Chrétiens et amis de Boali,  sont là au rendez-vous. Notre frère Thaddée, franciscain évêque de Kaga Bandoro nous a fait la surprise de sa présence aux côtés du Père Matthieu, vicaire général de Bangui.

    Au cours de la messe, il a béni la chapelle et toute la maison, et déposé le Saint Sacrement au Tabernacle C’était aussi l’occasion de remercier les ouvriers qui ont construit la maison, le frère Kordian qui a supervisé les travaux avec vigueur. Merci aussi à lui pour la beauté qu’il a voulu donner à notre chapelle: l’autel, l’ambon et le tabernacle sont réalisés en bois du pays, sculptés par un jeune artiste avec des représentations de l’évangile. Et au mur une belle représentation de la nativité, scène chère à Saint François.

    Nous nous émerveillons pour tout ce que Dieu a fait pour notre congrégation, plus particulièrement dans notre secteur de Centrafrique. Nous disons merci pour notre vie à la suite du Christ. Et aussi un grand et profond merci à nos Petites Sœurs de France et du Conseil qui nous ont soutenues depuis le projet et la réalisation jusqu’à l’ouverture de cette fraternité. Nous sommes reconnaissantes de tous les efforts fournis et de tous les liens qu’ils ont créés. Nous sommes reconnaissantes aussi envers tous les amis de la Congrégation, en France et en Centrafrique qui soutiennent notre mission en Centrafrique de multiples manières.

    Notre fraternité, qui a commencé dans le temps de Noël, a pris le nom de Greccio. Cette année 2023, la Famille Franciscaine fête les « 800 ans de Greccio », c’est-à-dire l’anniversaire de cette inspiration de François de représenter la crèche « Je veux le voir de mes yeux de chair, tel qu’il était, couché dans une mangeoire et dormant sur le foin… »

    Boali, le 25 février

  • Une vie donnée : témoignage !

    A Toulon avec Françoise où elles ont vécu très proches des plus démunis

    Marie-Andrée tu viens de fêter tes 102 ans, que peux-tu nous dire de toutes ses années de vie de Petite Soeur ?

    Je ne peux que remercier le seigneur de ma vie religieuse, et toutes les petites sœurs qui m’ont toujours bien accueillie. Je Le remercie de la grâce d’avoir tenu le coup jusqu’à mes 96 ans où j’étais encore à Toulon avec les Petites Sœurs au service de la diaconie du Var, avec les plus pauvres

    Quels ont été les meilleurs temps de ta vie ?

    J’ai été très heureuse à Val d’Aurelle (Centre anti cancéreux), à Toulon aussi ! et pendant les 25 ans au Vignogoul au service des enfants. Que ce soit avec les enfants, les malades ou les plus démunis j’ai aimé les différentes missions et lieux où j’ai vécu.

    D’ailleurs je n’ai jamais rien demandé, mais je faisais confiance au Seigneur et à la congrégation là où on m’envoyait.
    Actuellement à l’EHPAD de la Roseraie et étant dans le « grand âge » avec moins de force, je continue, je vis… !