• Avec les familles de prisonniers…

    A Lorient, Gisèle, une Petite Soeur est engagée au bateau-bleu, qui accueille les familles de prisonniers. Partons avec elle à leur rencontre !

    « Le bateau bleu », aux abords de la prison

    Le « bateau-bleu » est un espace de solidarité où viennent les familles des détenus du centre pénitentiaire de Lorient Ploemeur (où sont 300 détenus). Avec 53 bénévoles, l’association organise des rotations pour être présente lors trois journées dédiées aux parloirs. Des binômes de bénévoles se relaient.

    C’est un sas de décompression pour les familles. Avant et après le parloir, les femmes, souvent accompagnées d’enfants, sont heureuses de trouver un lieu d’accueil. La visite est un moment très stressant, car il faut affronter l’univers carcéral. Ce parloir est fréquenté en grande majorité par des femmes, qui ne le rateraient pour rien au monde.

    Comme bénévoles, nous sommes à leur écoute, nous offrons du réconfort par le biais d’un sourire, d’une boisson, de gâteaux, de bonbons… Les enfants peuvent jouer, dessiner pour leur papa. Bien des femmes se refont une beauté !

    Notre attitude s’articule autour de quatre mots clés : l’écoute, la discrétion, la disponibilité, le respect de la diversité des visiteurs.

    Gisèle à l’intérieur du local, derrière le comptoir où sont donnés boissons, petits gâteaux…

    Quelquefois fois, certains sont là pour attendre une personne qui est au parloir. Ce temps semble long. C’est la visite surprise d’un prisonnier qui arrive avant l’heure fixée. Au passage Il apprécie un café. C’est un prisonnier, à sa sortie : « Vous accueillez ma mère, à sa retraite elle sera bénévole. »

    En 2017, le « bateau bleu » a accueilli 11 400 personnes dont 1 700 enfants !

    Je me sens très à l’aise dans cet engagement. Ca correspond bien à ma vie de Petite Sœur… Être simplement présente, discrète, aimante. Accueillir chacun, sans exception, avec un regard de bienveillance…

    Gisèle

  • La prière, respiration de nos rencontres…

    « Il est difficile de tracer un chemin qui conduit à la prière car la rencontre avec le Dieu vivant est toujours unique, personnelle, inattendue » (n°46 de nos Constitutions)

    La prière est comme une respiration qui porte nos journées nos rencontres, personnellement et en fraternité, qui tourne nos regards vers un AUTRE.

    Dans nos divers engagements, il nous est donné parfois de prier avec ceux que nous rencontrons. Une fois par semaine au lycée, un temps de prière sur le temps de midi est proposé aux élèves, enseignants, personnels de l’établissement…Participer à de tels moments permet de « faire » fraternité avec tous ceux que nous côtoyons au travail. A Chelles un accueil de jour pour personnes en précarité est tenu par une association œcuménique, les Petites Sœurs bénévoles y côtoient des frères et sœurs catholiques, orthodoxes, protestants mais aussi musulmans…depuis quelques années, un temps de prière inter religieuse est proposé aux bénévoles et accueillis lors de la journée de fête annuelle. Tous ces partages nourrissent notre prière et tissent notre humanité avec celle des hommes et des femmes de ce temps.

    La prière unifie nos journées. Comme Marie qui court en hâte vers Elisabeth, nous sommes appelées en quittant la fraternité le matin à exercer nos regards pour découvrir le Christ présent en l’autre et à faire de toutes nos rencontres une VISITATION.  Le soir, nous revenons  à la fraternité, habitées de ce que nous avons vécu au long du jour, dans ses joies et ses « loupés ». Et lorsqu’en entrant à l’oratoire pour célébrer l’office nous nous déchaussons, c’est le rappel que nous avons approché bien des « terres sacrées ». Cette « terre sacrée » de nos frères et sœurs en humanité,  nous la déposons ensemble humblement au Seigneur reconnaissant que LUI seul peut en faire une terre féconde qui portera du fruit.

    Les Petites Soeurs de Chelles (région parisienne), Marguerite, Marie-Agnès, Chantal, Madeleine

     

  • 70 ans de vie religieuse, ça se fête !!

    La petite  fraternité de Beaupréau (dans l’Anjou), vient de vivre un grand événement. Le Jubilé de notre Petite Sœur Marguerite De Meulemeester, « 70 ans de vie religieuse ». Ce n’est pas tous les jours !!!

    Tous les résidents du Foyer Logement Saint Jean étaient invités pour partager la fête. Le directeur était là aussi, des Soeurs d’autres Congrégations, un couple de la fraternité séculière…

    Ce jour-là, la salle polyvalente était trop petite !

    La curé a célébré une messe digne d’un grand jour de fête. Dans son homélie il a développé : l’engagement de Sœur Marguerite, la vie de fraternité, simplement à la portée de tous. Les résidents l’ont beaucoup apprécié.

    Après l’Homélie, Sœur Marguerite a renouvelé son engagement.

    Ce fut une Célébration belle, priante et joyeuse. Le chant d’envoi « Marie témoin d’une espérance » était parlant pour tous !

    Puis, autour d’une belle table dressée par le personnel, la fête s’est poursuivie !

    On a demandé à Sœur Marguerite de raconter sa vie, un peu de son parcours dans la Congrégation. Il a été aussi évoqué l’arrivée des 1ères Petites Sœurs à Beaupréau. Plusieurs résidents se souviennent des dernières, comme infirmières, puis de leur arrivée à la Résidence St Jean.

    Tout s’est passé dans la simplicité, dans une ambiance chaleureuse !

    La vie de la fraternité va se poursuivre, dans la joie et la simplicité franciscaine, dans cette fidélité de chaque jour… Chaque mois, les Petites Soeurs participent avec les résident à l’Eucharistie, et à une Célébration de la Parole.

                                                Après cette belle fête, chacun et chacune reste habitée par l’action de grâce :

    Loué sois-tu mon Seigneur, pour les merveilles de ton amour.

                                                            Les Petites Sœurs de Beaupréau :

                                                                    Hélène, Marguerite, Solange

     

     

  • Une nouvelle Petite Soeur nous est donnée !

    Le 5 novembre 2017 jour de fête et de joie, Aida a prononcé son premier engagement.

    Un OUI !  C’est un jour de fête à la Paroisse Notre Dame d’Afrique de BANGUI et pour nous aussi, Petites Sœurs.  Chaque entité de la famille franciscaine est représentée : laïcs, jeunesse franciscaine, religieux, religieuses, ainsi que des membres de la famille d’Aida  venus de province et de Bangui.

    Après le rite de l’engagement, en action de grâce avec  la petite sœur Aida toute la famille franciscaine a chanté la « Valse des créatures » de Jacques JOUET.

    Bien que la route est très mauvaise et pénible, le curé, Père Antarèze, ainsi qu’une quinzaine de chrétiens de Ngotto, lieu d’accueil de la petite sœur pour son temps de stage et de sa première mission ont tenu à venir à Bangui pour la soutenir dans sa foi. Pendant le repas qui a suivi la célébration, malgré leur fatigue, ils ont bien animé pour montrer leur joie à Aida.

    Il était beau de voir cet enthousiasme dans le partage et la diversité.

    Nous, petites sœurs, nous l’avons accueillie avec joie parmi nous.

    Maintenant laissons Aida vous dire son  M E R C I :

    « Que le nom du Seigneur soit loué dans tous les temps, car il m’a appelée à sa suite. Avec toutes mes petites sœurs du secteur de RCA,  nous vous disons merci pour vos prières fraternelles qui nous ont soutenues en ce temps fort de mon premier engagement. PAIX et BIEN ! »

    « La bonté du Seigneur s’étend de génération en génération sur ceux qui le craignent » Luc 1,50

    Aida et Diane

  • Action de grâce avec la Mission Ouvrière

    C’est quelques 293 enfants, jeunes, adultes venus de Picardie, de Champagne, des Ardennes et de Troyes qui s’étaient donnés rendez-vous à Guise (02) pour faire la fête ensemble et rendre grâce pour les 80 ans de l’Action Catholique des Enfants et les 60 de la Mission Ouvrière.

    Quel bonheur de partager tous ensemble sa vie, ses engagements, ses espoirs et ses luttes sur les chemins de la mission.

    Oui, elle est belle notre histoire de Mission ouvrière ! C’est notre fierté ! Celle de tout un peuple. C’est le bonheur d’avoir cheminé ensemble et d’être demeuré fidèle malgré les rudesses de la vie. C’est la reconnaissance que l’Esprit a accompagné notre histoire. C’est la garantie que le Seigneur est encore sur nos chemins de vie et l’assurance qu’Il sera demain encore au cœur de nos combats de fraternité.

    Pendant que les enfants partaient à la découverte  de la ville grâce à un jeu de piste, les adultes échangeaient en forum autour du monde du travail. Des militants, bien que ne partageant pas notre foi en Jésus Christ, témoignèrent de leur foi et confiance en l’homme.

    Un nouveau forum animé par des militants de Reims, allait mobiliser l’assistance sur les différentes formes d’organisations que ce soit dans l’écologie, les quartiers ou l’économie…

    Pas de doute, les militants de la Mission ouvrière sont bien présents dans un monde qui résiste et qui invente : le sel de la terre c’est aussi une réalité de nos quotidiens.

    La journée se termine par l’envoi vers nos champs de mission qui nous donne de reprendre la route du retour plein de dynamisme et d’espérance !

    Que du bonheur et de l’espérance !                 Oui, Il marche avec nous !

    Solange Bouteiller, Petite Soeur à St Quentin

     

  • témoignage vidéo

    Anne-Marie, Petite Soeur de Saint-François d’Assise à Beauvais, témoigne de sa vocation et de l’appel « à tout quitter » qu’elle a senti très jeune.